Chargement ...
  • Ambassade de presse sur les prochaines négociations entre l'Iran et P5 +1

    Au nom de Dieu
    Cher Monsieur / Madame,
    La Section de presse de l'ambassade de la République islamique d'Iran à Berne, tout en présentant ses vœux, souhaite attirer votre aimable attention sur les points suivants:
    - La prochaine ronde de négociations entre l'Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU plus l'Allemagne (P5 +1), va se tiendra le 18 Juin 2012, à Moscou.
    - L'Iran dans la direction de son approche coopérative a toujours été prête à des négociations franches sur toute agenda mutuellement concernées, y compris les questions nucléaires.
    - Les points convenus lors des négociations tenues à Istanbul sur Avril 14 2012 entre l'Iran et P5 +1 est une bonne base pour aller de l'avant dans ces négociations (c'est à dire un processus de mesures réciproques, avec la prise en compte des droits et responsabilités prévus par TNP).
    - Goodwill, la coopération et le respect mutuel sont les trois principes approuvés dans les pourparlers d'experts plus tard. Ces valeurs seraient préalables de la réussite dans les négociations à venir à Moscou. En d'autres termes toutes les actions hostiles (comme l'imposition de nouvelles sanctions ou la mise en œuvre des précédents) violent ces principes et au lieu de construire montant de confiance à plus de méfiance.
    - C'est pourquoi les pays occidentaux devraient faire des mesures concrètes pour rechercher la confiance de la nation iranienne. Par ailleurs, l'Iran croit, si ces pays veulent avoir de réels progrès dans les négociations, ils doivent être consacrés à une stratégie de coopération, parce que le temps pour les politiques de pression et d'intimidation est terminée.
    - La République islamique d'Iran s'attend à ce que les représentants du P5 +1 seraient plénipotentiaires avec mandat complet à part entière et prêt à prendre des décisions lors de la prochaine ronde de négociations.
    - La recherche de mesures de coopération (devant être prises par l'Iran), sans mesures réciproques et équilibrées par les pays occidentaux, serait une indication d'un manque de compréhension exacte du principe de réciprocité.
    - Poursuite de la stratégie de pression contre la nation iranienne, non seulement s'est avérée inefficace, mais pourrait également être un obstacle dans la voie du dialogue récente et, finalement, l'amène à une impasse. Mais si certaines puissances arrogantes veulent suivre la logique de la force et de la terreur (c. sanctions), la République islamique d'Iran serait tout à fait prêt à affronter pendant encore trente ans. Il faut bien connu que les sanctions ont toujours été un prélude à la guerre qui est la demande ultime de certaines entités de la région à résoudre leur crise professionnelle.
     Ceci quelques points pour l'efficacité de cette politique pourrie pour autonomiser davantage la nation iranienne:
    - Une fois avant, en 2003, l'Iran sur une tendance similaire, après avoir atteint un accord avec les trois Etats européens, et à des fins de renforcement de la confiance, temporairement suspendu ses activités d'enrichissement pour deux ans et demi. Mais la poursuite de la politique de pression et de sanctions, a provoqué l'Iran à revoir sa stratégie de coopération vis-à-vis des pouvoirs totalitaires et arrêter la suspension volontaire et temporaire de ses activités d'enrichissement et de devenir l'un des rares auto propriétaires suffisantes du cycle complet du pacifique la technologie nucléaire dans le monde.
    - À la suite de "sanctions paralysantes" des Etats-Unis, à appliquer un embargo contre l'essence de notre nation, le Gouvernement de la IR de l'Iran, a pris des mesures appropriées et maintenant, après deux ans, l'Iran a dépassé la demande interne dans la production de l'essence, cherche à être un exportateur de celui-ci. (Bien que, malheureusement, les vrais civils de l'Iran et de la Suisse souffrent encore par l'interdiction injuste de ravitaillement d'Iran Air par les compagnies pétrolières suisses qui a contraint le transporteur iranien de réduire son vol direct Genève après 50 ans)
    - En outre, en introduisant le «Plan de réforme des subventions", ainsi que la réduction de la consommation d'énergie énorme interne (190 milliards de francs), et en augmentant la capacité de production du pays, presque toutes les familles iraniennes pourraient bénéficier de l'excédent résultant de recevoir des paiements en espèces .
    - À la suite d'un autre «sanction paralysante" à l'arrêt des transferts bancaires, grâce à une bonne gestion, les sorties de fonds du pays étant contrôlé, des milliards de CHF au lieu d'être déposé dans la crise conduit les banques étrangères, pourraient être investis dans des projets de développement gigantesques tous partout dans le pays. Autre conséquence, l'importation de biens et services a été vérifiée par des problèmes de transfert d'argent, ainsi que des prix plus élevés de devises, provoquant une réduction de quatorze pour cent des importations inutiles et produits de luxe, tandis que les transactions réellement nécessaires ont prospéré et ont atteint une hauteur historique de 200 milliards de francs au cours des 12 derniers mois (dont 135 milliards ont été exportations).
    - Visant à accroître les exportations de produits non pétroliers, ces mesures ont été fixés:
    1. Soutenir et encourager des produits non-exportation de pétrole par tous les moyens disponibles. (Iran exportations non pétrolières ont dépassé 45b de dollars à l'an dernier et par ce plan quinquennal est d'atteindre à 70 milliards de dollars)
    2. L'augmentation de trente pour cent de la valeur des produits non pétroliers exportation, en raison de l'augmentation du taux de change ces derniers mois.
    3. Attribution de la part de vingt pour cent du chiffre d'affaires d'huile au "Fonds national de développement" pour soutenir la production nationale

    - Des impositions de l'expédition sanctions d'assurance contre l'Iran, comme tous les autres sanctions, après avoir créé des problèmes initiaux pour les activités de routine des compagnies maritimes iraniennes (qui devrait légalement et réciproquement être poursuivie contre les auteurs), mais a également donné lieu à gagner des centaines de millions de francs de revenus pour les compagnies d'assurance nationales et régionales sur le long terme.
    - En dépit de toutes ces sanctions imposées, la Bourse iranienne a eu la meilleure croissance qui était unique dans le monde, en cette période de récession et de crise.

    La section de presse de l'ambassade de la République islamique d'Iran saisit cette occasion pour renouveler les assurances de sa très haute considération

                                                                             
                                                                            Section Presse
    Ambassade de la République islamique d'Iran
                                                
                                                                                      Berne, Juin 6, 2012



    | : 222

    Visit count: 2888 | Dernière visite:



    Utilisateurs Commentaires